Bilan épisode 2 : Les SM3

6 juin 2017 - 14:02

Heureusement pour l’équipe, ils partirent à 11 joueurs car rapidement, tels de bons épisodes de Walking Dead ou de Game Of ThronesNon décidé, l’équipe a perdu l’un après l’autre ses personnages principauxSurpris . Entre les blessures, les études, le gars trop fort qui doit jouer et entraîner l'équipe 1, la saison a été compliquée, allant jusqu'à jouer un match à 4. Mais grâce à une bonne première phase (2ème de la poule aller), la 2ème partie de saison s’est déroulée sans pression et dans la bonne humeur avec l’aide de nos Rookies U20 (Au final, l'équipe termine 4° de son groupe)...

Pour les 2 derniers épisodes, c’est avec un effectif plus conséquent que se jouent les matchs de classement. L’équipe a pu compter sur le retour des étudiants et de certains blessés. C’est un happy-end avec 2 victoires qui viennent clôturer une saison compliquée mais sympathique de nos SM3.

 

 

=> Bilan de la saison par joueur :

Antoine Verhulle, (Coach-Joueur), dit le gaucher magique : avec une moyenne de 20 points par match, mais avec, peu de matchs joués avec l’équipe, il a été trop bon sur la première phase et ça s’est vu. Alors on a été fair-play, on l’a laissé à l’équipe 1 qui a été aussi décimée que nous par les blessures. Merci à lui.

Boun Thx, dit le boucher des raquettes : lui aussi a tourné à 20 points par match, mais notre artisan boucher n’a pas pu venir souvent rentrer dans le lard des adversaires en raison de sa passion pour la viande. Touché par une blessure, on lui souhaite un bon rétablissement.

Brendan, dit le chat noir de l’équipe : ses premières apparitions ont été très remarquées, mais il a été fauché comme un lapin en plein vol par une blessure. Bon rétablissement à lui aussi.

Charly Dionysos, dit le GPS Cassé : le shooteur de l’équipe a souvent trouvé la mire mais a souffert d’un problème de GPS qui l’a trop souvent envoyé loin de ses coéquipiers à l’heure des matchs.

Fabien Pinel et Antoine Pinel, dit les Twin Towers, Pif et Paf, Tic et Tac, Ben & Nuts… : jamais l’un sans l’autre, il est parfois difficile de les reconnaître sauf quand l’un fait Paf dans le Pif. Étudiants dans la grisaille finistérienne, on les sentait revivre sous les couleurs Rouge et Noir !!!

Ludovic Fevrier, dit Mister 80% : en manque de jambe cette année mais avec une grosse technique, il fait 80% du boulot, mettant les défenses dans le vent mais souvent la fatigue lui fit gâcher la finition. Vraiment dommage, mais avec un peu d’entrainement, il va tout exploser l’année prochaine.

Maxence Buonis, dit le rongeur de frein : beaucoup blessé cette année, il a rongé son frein toute la saison, allant jusqu’à faire le 5° joueur à Dinard et ne rentrant que pour les 30 premières secondes. On vous prévient, quand il va lâcher la pédale de frein, ça va laisser de la gomme sur le parquet.

Nicolas Nunes, dit l’homme aux nerfs d’acier : la mobylette de l’équipe, il a couru toute la saison. Il a failli vivre son heure de gloire sur un shoot au buzzer à Vezin, mais il a failli dans le dernier geste (même beaucoup failli).

Renaud Gmz, dit le Crossover Renault : l’homme à tout faire de l’équipe : à la mène, à l’aile, à l’intérieur (de temps en temps), c’est un mélange entre le Kadjar et la Clio (Petite, elle a tout d’une grande). Chevronné (comme Citroën), il a un lion dans le moteur (comme Peugeot) et c’est certifié «deutsch calidad» (Comme Opel).

Thomas Lecaillier ou le mister zen de l'équipe : ce n'est pas tant son grand âge que la fluidité de ses mouvements qui caractérisent cette nouvelle recrue. Capable de mettre un ying quand le défenseur attend le yang, cet incroyable maître est capable de grosse perf' (comme ses 39pts dans le match à 4). Précieux en 3 comme en 2, cet ermite va rentrer en "zenitude" pour ré-attaquer la saison pro de plein pied !

Toto Coll'Hun (entraîneur), dit le Steve Kerr de Melesse : entraîneur-shooter à 3 points, toujours partant pour participer à des concours de shoots, mais pas toujours prêt à les gagner. Je crois que Golden State lui a proposé un contrat en or pour remplacer Steve Kerr pendant son opération du dos. Merci pour les entraînements et désolé pour notre manque d’assiduité.

Les U20, dit les remplaçants de luxe : toujours partant pour venir donner un coup de main, merci à Alexandre MartinLulu BerluPaul Rodrigue, Thibault Rossignol… d’être venus nous aider. Bon, il va encore falloir muscler votre jeu les petits bonhommes, mais vous apprenez vite."

Thomas L.

Commentaires

Staff
Web Master
Web Master 8 juin 2017 22:56
Dirigeant

Super Résumé Thomas.